Problématique

La maintenance des bâtiments participe à la qualité des prestations offertes par les établissements recevant du public. En contribuant à la sécurité des installations, elle garantit au personnel de bonnes conditions de travail et aux usagers des conditions d’accueil optimales. La gestion et la prévention des risques passent donc par la connaissance des bâtiments et l’anticipation des difficultés liées à leur exploitation.

Consciente de ces enjeux, Alliage a lancé en 2002 un travail de définition de principes et d’outils pour aider les responsables d’établissements et collectivités à améliorer l’organisation de leur fonction « maintenance » au sein des établissements scolaires (principalement collèges et lycées). Ce travail a mis à contribution des professionnels d’établissements de toutes tailles et des collectivités qui sont confrontés quotidiennement au besoin de cohérence du fait de la multiplicité des sites et des acteurs.

Les travaux conduits par Alliage sur l’organisation de la maintenance des établissements scolaires ont fréquemment mis en évidence des situations qui semblent satisfaisantes puisque l’activité est assurée et les bâtiments maintenus en condition opérationnelle, mais qui dépendent essentiellement du très haut niveau d’engagement des équipes. Cet engagement compense une relative pauvreté en matière d’outils et de procédures partagés.

À titre d’exemple, peu d’établissements disposent d’un inventaire de leurs installations, de gammes de maintenance et de traçabilité. L’efficacité des services de maintenance repose encore fréquemment sur la mémoire et la conscience professionnelle des agents alors que les exigences actuelles demandent méthodes et probablement systèmes de gestion informatisés ne serait-ce que pour la gestion des bases de données et de la traçabilité.

Cette situation peut sembler paradoxale lorsque l’on sait que les établissements recevant du public représentent un des secteurs les plus soumis à réglementation. Si une telle organisation a fonctionné jusqu’à présent, donnant des résultats tout à fait honorables à mettre au crédit des acteurs techniques, les responsables d’établissements ont systématiquement insisté sur la nécessité de faire évoluer les pratiques afin de répondre à la gestion quotidienne.

Alliage a contribué à l’élaboration d’outils de gestion de leurs interventions et de gammes de maintenance spécifiques. C’est pour participer à la constitution d’un ensemble cohérent et proposer une méthode globale que le guide de maintenance Batigam a été lancé. Il recueille les connaissances « éparpillées » pour les mettre au service d’une véritable professionnalisation de la maintenance des bâtiments principalement autour du thème de la maintenance préventive.