Archives de catégorie : Réglementation

Eclairage de sécurité

Veuillez trouver ci-dessous les obligations réglementaires correspondant au composant « Eclairage de sécurité » d’un bâtiment :

Type Nature Périodicité
Qui
E : Entretien – D : Dispositions d’exploitation – V : Vérifications Cadre réglementaire
E Vérification de l’état des accumulateurs (autonomie d’une heure au moins)

Source : Réglement ERP – EC13,Réglement ERP – EC14,Norme NF C71-830.

Semestriel
Exploitant
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
V Vérification de l’ensemble des installations d’éclairage de sécurité

Source : Arrêté du 10-10-2000,Réglement ERP – EC15,Réglement ERP – GE6.

Annuel obligatoire
Personne ou organisme agréé ou technicien compétent (GE6)
Code du travail
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
E Vérification de l’allumage de secours (mensuellement passage à la position de fonctionnement et remise en position de veille)

Source : Réglement ERP – EC13,Réglement ERP – EC14,Norme NF C71-830.

Mensuel
Exploitant
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
V Pour les ERP de 5ème Catégorie avec locaux à sommeil : vérification des installations prévue à l’article EC15 du règlement de sécurité

Source : Réglement ERP – EC15,Réglement ERP – GE6,Décret 2004-1141 du 27-10-2004.

Annuel
Personne ou organisme agréé ou technicien compétent (GE6)
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
E Pour les ERP de 5ème Catégorie avec locaux à sommeil : entretien des installations prévu aux articles EC13-15 du règlement de sécurité

Source : Réglement ERP – EC13,Réglement ERP – EC14,Décret 2004-1141 du 27-10-2004.

Personnel compétent
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
E Pour les ERP de 5ème Catégorie : Entretien et vérification des installations

Source : Norme NF C71-830,Réglement ERP – PE4.

Annuel
Technicien compétent
Règlements ERP catégorie de 5
E Maintenance annuelle des BAES définie par la norme NF C71-830 (blocs visible, témoin de charge, bon fonctionnement de la télécommande, mise en place de l’étiquette de maintenance…)

Source : Réglement ERP – EC13,Réglement ERP – EC14,Norme NF C71-830.

Annuel
Personnel qualifié
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
E L’exploitant de l’établissement doit pouvoir disposer en permanence de lampes de rechange correspondant aux modèles utilisés dans l’éclairage de sécurité. Une notice descriptive des conditions de maintenance et de fonctionnement doit être annexée au registre de sécurité. La maintenance des blocs autonomes doit être réalisée conformément aux dispositions de la norme NF C 71-830

Source : Réglement ERP – EC13,Réglement ERP – EC14.

Exploitant
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
D L’autonomie des batteries sur source centrale est de 6 heures au moins

Source : Règlement ERP type O : O17,Règlement ERP type R : R27.

Permanent
Exploitant
Règlement ERP Type O : Hôtels
Règlement ERP Type R : Enseignement ou colonies de vacances

Legionellose

Veuillez trouver ci-dessous les obligations réglementaires correspondant au composant « Legionellose » d’un bâtiment :

Type Nature Périodicité
Qui
E : Entretien – D : Dispositions d’exploitation – V : Vérifications Cadre réglementaire
D [LEGIONELLOSE] Elaboration par les exploitants de tours aéroréfrigérantes avec dispersion d’eau dans un flux d’air, d’un plan d’entretien préventif, de nettoyage et désinfection de l’installation. Le plan d’entretien préventif, de nettoyage et désinfection de l’installation est défini à partir d’une analyse méthodique de risques de développement des légionelles.

Source : Arrêté du 13-12-2004.

Pas définie
Exploitant
Code de l’environnement
V Maintien et contrôle de température de l’eau chaude sanitaire : 50°C, 60°C selon les cas. 90°C pour des usages spéficiques et signalétique adaptée.

Source : Arrêté du 30-11-2005.

Pas définie
Exploitant
Code de la construction
E L’arrêté du 1er février 2010 fixe la surveillance des
légionelles dans les installations de production, de stockage et de
distribution d’eau chaude sanitaire.
Il concerne les Etablissements Recevant du Public (E.R.P.)
comportant des points d’usage à risque, exposant les populations
à des aérosols d’eau issus des réseaux d’eau chaude sanitaire
collectifs avec une production d’eau chaude centralisée (les
productions d’eau chaude sanitaire individuelles n’entrent pas
dans le champ d’application de l’arrêté). Ces points d’usage sont
des douches, douchettes, bains à remous ou à jets.
L’arrêté ne s’applique pas aux bâtiments d’habitation ni
aux locaux de travail si ceux-ci ne sont pas répertoriés comme
E.R.P.

Source : Arrêté du 1er février 2010.

Mensuel
Organisme agréé
Code de la santé publique
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
Règlements ERP catégorie de 5
E LEGIONELLOSE :Le responsable des installations met en œuvre une surveillance de ses installations afin de vérifier que les seuils mentionnés sont respectés en permanence au niveau de tous les points d’usage à risque.

Cette surveillance repose notamment sur des mesures de la température de l’eau et des campagnes d’analyse de légionelles dans chacun des réseaux d’eau chaude sanitaire, aux fréquences de contrôle minimales précisées en annexe 1 pour les établissements de santé et en annexe 2 pour les autres établissements. Le choix des points de surveillance relève d’une stratégie d’échantillonnage qui tient compte du nombre de points d’usage à risque.

Dans le cas où les réseaux d’eau chaude sanitaire ne sont pas utilisés pendant plusieurs semaines, des prélèvements pour l’analyse de légionelles sont réalisés après la purge des réseaux et dans les deux semaines qui précèdent l’accueil du public. Les prélèvements sont programmés de telle sorte que les résultats d’analyses de légionelles soient connus du directeur de l’établissement avant l’accueil du public.

Le responsable des installations assure la traçabilité de cette surveillance. Il consigne les modalités et les résultats de cette surveillance avec les éléments descriptifs des réseaux d’eau chaude sanitaire et ceux relatifs à leur maintenance dans un fichier sanitaire des installations, qui est tenu à disposition des autorités sanitaires.

Source : Arrêté du 1er février 2010.

Minimum Annuel et autant que nécessaire
Personnel compétent
Code de la santé publique
E LEGIONELLOSE : Dans le cadre de la prévention du développement des légionelles, les tours aéroréfrigérantes doivent faire l’objet d’un contrôle de l’intégrité des dispositifs d’arrêt des gouttelettes, une vérification de l’évacuation correcte des eaux de rejet à l’égout, un nettoyage périodique des circuits… Les prestations sont enregistrées dans un carnet d’exploitation.

Source : Circulaire DGS N° 97/311 du 24-04-1997.

Entreprise qualifiée
Code de la santé publique

Electricité

Veuillez trouver ci-dessous les obligations réglementaires correspondant au composant « Electricité » d’un bâtiment :

Type Nature Périodicité
Qui
E : Entretien – D : Dispositions d’exploitation – V : Vérifications Cadre réglementaire
V Vérifications des matériels des installations temporaires ou semi-permanentes

Source : Règlement ERP type L : L13.

Annuel
Personne ou organisme agréé
Règlement ERP Type L : Salles polyvalentes
V Vérification de l’ensemble des installations (y compris éclairage de sécurité et paratonnerre)

Source : Réglement ERP – EL19.

Annuel obligatoire
Personne ou organisme agréé
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
E Une surveillance des installations doit être réalisée aussi fréquemment que de besoin et doivent donner lieu en temps utile aux opérations d’entretien et de remise en conformité qui s’avèrent nécessaires

Source : Décret 88-1056 du 14-11-1988 Art. 47.

Personnel compétent
Code du travail
E Tout chef d’entreprise doit s’assurer que tout son personnel effectuant des opérations d’ordre électrique ou au voisinage d’ouvrages électriques est habilité à cet effet

Source : Décret du 14-11-1988 et norme C18-510.

Personnel Habilité
Code du travail
V Protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en oeuvre des courants électriques (Code du Travail).

Source : Arrêté du 10-10-2000,Décret 88-1056 du 14-11-1988 Art. 53.

Annuel obligatoire
Personne qualifiée
Code du travail
V Pour les ERP de 5ème Catégorie avec locaux à sommeil : vérification des installations prévue à l’article EL19 du règlement de sécurité

Source : Réglement ERP – EL19,Réglement ERP – GE6,Décret 2004-1141 du 27-10-2004.

Annuel
Personne ou organisme agréé ou technicien compétent (GE6)
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
E Pour les ERP de 5ème Catégorie avec locaux à sommeil : entretien des installations prévu à l’article EL18 du règlement de sécurité

Source : Réglement ERP – EL18,Décret 2004-1141 du 27-10-2004.

Annuel
Personnel qualifié
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
E Pour les ERP de 5ème Catégorie : Entretien et vérification des installations

Source : Réglement ERP – PE4.

Personnel compétent
Règlements ERP catégorie de 5
V PARATONNERRE : Vérification de la conformité des éventuels systèmes de protection contre la foudre (paratonnerres) aux dispositions de leur norme

Source : Réglement ERP – EL19.

Annuel
Personnel qualifié
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
V PARATONNERRE : la norme NF C 17- 100 recommande d’adapter la périodicité des vérifications périodiques au niveau de protection souhaitées

Source : Norme NF C 17-100.

1 à 4 ans selon le niveau de protection
Personnel qualifié
Norme
V PARATONNERRE : des dispositions particulières sont prises selon le type et l’usage du bâtiment : Établissements pyrotechniques (Décret n°79-846 du 28/09/79), Installation d’élevage de volailles (Arrêté du 20/12/82), Hôtels restaurant d’altitude (Arrêté du 23/10/87), Silos (Arrêté du 29/07/98 et Arrêté du 15/06/00)

Source : –

2 à 4 ans
Entreprise qualifiée
Code de l’environnement
V PARATONNERRE : Certaines installations classées doivent être protégées de la foudre. Les dispositifs de protection contre la foudre de ces installations doivent être vérifiés tous les cinq ans selon l’article 5.1 de la norme française C 17 100

Source : Arrêté du 28-01-1993,Circulaire 93-17 du 28-01-1993.

5 ans
Entreprise qualifiée
Code de l’environnement
E Les installations doivent être constamment maintenues en bon état de fonctionnement. Réparations immédiates : les défectuosités et défauts d’isolement doivent être réparés dès leur constatation. Dans tous les établissements de 1° et 2° catégorie, la présence d’une personne qualifiée est requise pendant la présence du public. Après avis de la commission départementale de sécurité, cette mesure peut être imposée dans les établissements de 3° et 4° catégorie.

Source : Réglement ERP – EL18.

Permanent
Personnel qualifié
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
E Le matériel d’éclairage doit pouvoir être entretenu aisément

Source : Code du Travail Article R4223-11.

Personnel compétent
Code du travail
E ERP de type L : Les installations doivent être constamment maintenues en bon état de fonctionnement. Réparations immédiates : les défectuosités et défauts d’isolement doivent être réparés dès leur constatation. Dans tous les établissements de 1°, 2° et 3° catégorie, la présence d’une personne qualifiée est requise pendant la présence du public.

Source : Réglement ERP – EL18,Règlement ERP typeL : L57.

Permanent
Personnel qualifié
Règlement ERP Type L : Salles polyvalentes

Locaux de travail

Veuillez trouver ci-dessous les obligations réglementaires correspondant au composant « Locaux de travail » d’un bâtiment :

Type Nature Périodicité
Qui
E : Entretien – D : Dispositions d’exploitation – V : Vérifications Cadre réglementaire
E Les locaux de travail et leurs annexes sont régulièrement entretenus et nettoyés. Ils doivent en outre être exempts de tout encombrement.

Source : Code du Travail Article R4224-18.

Code du travail
V INSTALLATIONS CHIMIQUE : Les installations et appareils de protection collective contre le risque chimique doivent être régulièrement vérifiés et maintenus en parfait état de fonctionnement

Source : Code du Travail Article R4412-11.

Code du travail
V Il est tenu de vérifier, dans le cadre d’installation de soudage ou d’oxydécoupage, l’état de maintenance et d’entretien des appareils , de la signalisation des dispositifs de sécurités, de la manoeuvre des organes de coupures d’alimentation et de l’étanchéité des canalisations.

Source : Arrêté du 13-07-2000,Réglement ERP type R : R5.

1 an
Organisme agréé
Régles générales
Règlement ERP Type R : Enseignement ou colonies de vacances
V ECHELLE : Echelle en bois

Source : Arrêté 15 juillet 1963.

6 mois
Personnel qualifié
Code du travail
V Contrôle périodique des installations d’aération et d’assainissement des locaux de travail :
Le chef d’établissement est tenu d’assurer régulièrement le contrôle de ces installations et doit tenir à jour la notice d’instruction et les consignes d’utilisation. Ces opérations périodiques s’effectuent au minimum tous les ans, et tous les six mois lorsqu’il existe un système de recyclage.

Source : Arrêté du 12-07-1990.

Semestriel ou annuel
Organisme agréé
Code du travail

Equipements de levage

Veuillez trouver ci-dessous les obligations réglementaires correspondant au composant « Equipements de levage » d’un bâtiment :

Type Nature Périodicité
Qui
E : Entretien – D : Dispositions d’exploitation – V : Vérifications Cadre réglementaire
V ERP de type L : Vérification annuelle des moyens de levage

Source : Règlement ERP typeL : L57.

Annuel
Personne ou organisme agréé
Règlement ERP Type L : Salles polyvalentes
V APPAREILS DE LEVAGE : Organes de suspension des ponts élévateurs de véhicules

Source : Arrêté 27 juillet 1961 modifié.

3 mois
Personnel qualifié
Code du travail
V APPAREILS DE LEVAGE : mus par une énergie autre que la force humaine employée directement, utilisés pour le transport des personnes ou pour déplacer en élévation un poste de travail

Source : Arrêté du 1-03-2004.

6 mois
Personnel qualifié ou organisme agréé
Code du travail
V APPAREILS DE LEVAGE : mus par la force humaine employée directement, utilisés pour déplacer en élévation un poste de travail

Source : Arrêté du 1-03-2004.

3 mois
Personnel qualifié
Code du travail
V APPAREILS DE LEVAGE : contenu et suivi du carnet de maintenance

Source : Arrêté du 2-03-2004.

3 mois
Personnel qualifié
Code du travail

Machines – équipements de travail

Veuillez trouver ci-dessous les obligations réglementaires correspondant au composant « Machines – équipements de travail » d’un bâtiment :

Type Nature Périodicité
Qui
E : Entretien – D : Dispositions d’exploitation – V : Vérifications Cadre réglementaire
V Les installations et dispositifs techniques et de sécurité des lieux de travail sont entretenus et vérifiés suivant une périodicité appropriée.

Toute défectuosité susceptible d’affecter la santé et la sécurité des travailleurs est éliminée le plus rapidement possible.

Source : Code du Travail – R4224-17.

Périodicité appropriée
Personnes qualifiées et compétentes
Code du travail
V EQUIPEMENTS DE TRAVAIL : Les équipements suivants doivent faire l’objet d’une vérification : presses mécaniques et presses hydrauliques (voir liste détaillée) , massicots pour la découpe du papier, du carton, du bois ou des matières plastiques en feuille , machines à cylindres pour l’industrie du caoutchouc , presses à balles , compacteurs à déchets , systèmes de compactage des véhicules de collecte d’ordures ou de déchets

Source : Arrêté du 5-03-1993.

Trimestriel
Personnel qualifié
Code du travail
V EQUIPEMENTS DE TRAVAIL : Les équipements suivants doivent faire l’objet d’une vérification : centrifugeuses , machines mobiles d’extraction, de terrassement, d’excavation ou de forage du sol à conducteur porté et machines à battre les palplanches

Source : Arrêté du 5-03-1993.

Annuel
Personnel qualifié
Code du travail

Aires de jeu

Veuillez trouver ci-dessous les obligations réglementaires correspondant au composant « Aires de jeu » d’un bâtiment :

Type Nature Périodicité
Qui
E : Entretien – D : Dispositions d’exploitation – V : Vérifications Cadre réglementaire
V Les exploitants ou gestionnaires d’aires de jeux devront établir un plan de vérification et d’entretien qui précisera la périodicité des vérifications.

Source : Décret du 18-12-1996,Décret du 10-08-1994.

A préciser dans le plan de maintenance
A préciser dans le plan de maintenance
Régles générales

Equipements de nettoyage à sec

Veuillez trouver ci-dessous les obligations réglementaires correspondant au composant « Equipements de nettoyage à sec » d’un bâtiment :

Type Nature Périodicité
Qui
E : Entretien – D : Dispositions d’exploitation – V : Vérifications Cadre réglementaire
E NETTOYAGE A SEC, les machines de nettoyage à sec (solvants halogénés) doivent être entretenues dans le cadre d’un contrat d’entretien.

Source : Règlement ERP type M : M40.

Non précisé
Entreprise qualifiée
Règlement ERP Type M : Centres commerciaux

Moyens de secours et de lutte contre l’incendie

Veuillez trouver ci-dessous les obligations réglementaires correspondant au composant « Moyens de secours et de lutte contre l’incendie » d’un bâtiment :

Type Nature Périodicité
Qui
E : Entretien – D : Dispositions d’exploitation – V : Vérifications Cadre réglementaire
V Vérification semestrielle de l’état des systèmes d’extinction automatique à gaz inerte.

Source : APSAD – Règle R13.

Semestriel
Personne qualifiée ou compétente
Règles APSAD
V Vérification mensuelle de bon fonctionnement, – vérification annuelle de l’état de tous les R.I.A

Source : APSAD – Règle R5.

Mensuelle / annuelle
Personnel compétent entreprise spécialisée
Règles APSAD
V Vérification des appareils : extincteurs, robinets d’incendie armé (RIA) poteaux, bouches d’incendie et extincteurs automatique.

Source : Réglement ERP – MS73,Réglement ERP – MS68,Réglement ERP – MS72.

Annuel obligatoire
Personnel compétent
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
E Pour les ERP de 5ème Catégorie avec locaux à sommeil : vérification et entretien des installations prévue aux articles MS73-74

Source : Réglement ERP – MS73,Décret 2004-1141 du 27-10-2004.

Annuel
Personnel spécialisé et qualifié
Règlements ERP catégorie de 5 avec locaux à sommeil
E Pour les ERP de 5ème Catégorie : Entretien et vérification des installations

Source : Réglement ERP – PE26,Réglement ERP – PE4.

Personnel compétent
Règlements ERP catégorie de 5
E Le personnel de l’établissement s’assurera quotidiennement que les extincteurs sont présents et non percutés, que les matériels sont bien fixés…

Source : APSAD – Règle R4.

Personnel compétent
Règles APSAD
E Essais périodiques des installations de sécurité, du matériel, exercice d’évacuation

Source : Code du travail Article R4227-39.

Semestriel
Personnel compétent
Code du travail
E Essais de manoeuvre et de bon fonctionnement (Essais à réaliser par le service des eaux et les Pompiers.)

Source : Réglement ERP – MS68,Réglement ERP – MS69,Réglement ERP – MS72.

Annuel
Personnel compétent
Règlements ERP catégorie de 1 à 4
E Entretien des extincteurs

Source : Réglement ERP – MS68,Réglement ERP – MS69,Réglement ERP – MS72.

Annuel obligatoire
Personnel spécialisé et qualifié
Règlements ERP catégorie de 1 à 4

Amiante

Veuillez trouver ci-dessous les obligations réglementaires correspondant au composant « Amiante » d’un bâtiment :

Type Nature Périodicité
Qui
E : Entretien – D : Dispositions d’exploitation – V : Vérifications Cadre réglementaire
V le propriétaire doit :

1° L’évaluation périodique de l’état de conservation des matériaux et produits de la liste A contenant de l’amiante est effectuée dans un délai maximal de trois ans à compter de la date de remise au propriétaire du rapport de repérage ou des résultats de la dernière évaluation de l’état de conservation ou à l’occasion de toute modification substantielle de l’ouvrage ou de son usage. La personne ayant réalisé cette évaluation en remet les résultats au propriétaire contre accusé de réception ;

2° La mesure d’empoussièrement dans l’air est effectuée dans les conditions définies à l’article R. 1334-25, dans un délai de trois mois à compter de la date de remise au propriétaire du rapport de repérage ou des résultats de la dernière évaluation de l’état de conservation. L’organisme qui réalise les prélèvements d’air remet les résultats des mesures d’empoussièrement au propriétaire contre accusé de réception ;

3° Les travaux de confinement ou de retrait de l’amiante sont mis en œuvre selon les modalités prévues à l’article R. 1334-29.

Source : Décret 12-09-1997 modifié 31-08-2006,Article R1334-27,Arrêté du 12 décembre 2012,Article R1334-20.

3 ans
Contrôleur technique
Code de la construction
Code de la santé publique
V AMIANTE : Les propriétaires des immeubles produisent, au plus tard à la date de toute promesse de vente ou d’achat, un constat précisant la présence ou, le cas échéant, l’absence de matériaux et produits contenant de l’amiante

Source : Décret 3-05-2002 modifié 31-08-2006.

Contrôleur technique
Code de la construction
V AMIANTE : Le chef d’établissement concerné doit procéder à une évaluation des risques afin de déterminer, notamment, la nature, la durée et le niveau de l’exposition des travailleurs à l’inhalation de poussières provenant de l’amiante ou de matériaux contenant de l’amiante.

Source : Décret 7-02-1996.

Code du travail